Pour vous accorder un crédit immobilier, votre banque exigera une assurance crédit, ou assurance prêt, prévue pour couvrir d’éventuels défauts de paiements dans le remboursement de votre crédit en cas de coup dur. Or, pour être assuré et souscrire cette assurance crédit, il vous sera demandé de remplir un questionnaire médical complet.

Le questionnaire médical, obligatoire pour obtenir votre assurance, fait le point sur votre santé afin d’estimer le « risque » présenté par votre dossier.

 

Quelque soit votre situation, que vous soyez en bonne ou mauvaise santé, il vous faut remplir ce questionnaire de santé. Il répertorie tous les évènements liés à votre santé, comme les antécédents familiaux, les maladies graves, les opérations, les hospitalisations, les arrêts de travail, les éventuels problèmes psychologiques…

Ce questionnaire médical renseigne tout ce que votre assureur doit savoir avant de vous faire une offre d’assurance crédit.

Pourquoi l’assurance crédit est-elle conditionnée à ce questionnaire ?

C’est votre assurance crédit qui remboursera votre crédit si vous êtes dans l’incapacité de le faire, c’est votre assurance crédit qui paiera les mensualités, les intérêts et le capital restant du, votre assureur veut donc connaitre toutes les informations possibles.

A partir de ces informations, votre assureur va évaluer le risque qu’il prend en vous assurant, et donc va décider si oui il vous accorde une assurance crédit, si non il juge le risque trop grand et refuse de vous assurer ou, autre possibilité, s’il décide de vous assurer moyennant des surprimes d’assurance car votre dossier présente un risque.

 

Il est essentiel de remplir ce questionnaire médical avec franchise et honnêteté, n’essayez pas de dissimuler à votre assureur un souci de santé. En effet, le contrat d’assurance crédit que vous signerez repose sur vos déclarations, et vous vous engagez en certifiant vraies vos déclarations.

S’il s’avère qu’une de vos déclarations est fausse ou inexacte, vous prenez un gros risque : votre assurance crédit peut être déclarée nulle si la fausse déclaration était intentionnelle, et dans ce cas, si une incapacité, une invalidité ou un décès survient et vous empêche de rembourser votre crédit, votre assureur refusera de payer les indemnités, ce sont donc vos proches qui devront assumer ces paiements.

Si une déclaration est prouvée inexacte mais que votre bonne foi est prouvée, les indemnités payées par l’assurance crédit seront rectifiés pour s’aligner avec les surprimes que vous auriez du payer dès le début du contrat d’assurance.

 

En conclusion, ne prenez aucun risque, si vous avez le moindre doute au sujet de ce questionnaire médical, plutôt que de répondre à la légère et de prendre le risque de vous voir refuser votre assurance crédit, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.