La récente réforme des crédits à la consommation prévoyait notamment une meilleure information des consommateurs sur les cartes de fidélité de la grande distribution. Car ces cartes de fidélité offrant des facilités de paiement sont bien souvent des crédits renouvelables déguisés qui peuvent mener à des situations de surendettement.

En plus du renforcement de l’information, l’entrée en vigueur de cette loi a une application concrète : en cas de souscription d’une carte de fidélité, le paiement comptant sera l’option proposée par défaut (par opposition au paiement en différé qui déclenche l’ouverture d’un crédit conso souvent renouvelable).

De même, prendre une carte de fidélité ne pourra pas déboucher sur la souscription d’un crédit à moins que le consommateur ne le spécifie clairement. Enfin, pour éviter l’ouverture de crédits renouvelables (ou revolving) déguisés, le consommateur devra obligatoirement avoir le choix entre un crédit classique ou un crédit renouvelable.

De cette manière, avec ces différentes mesures, le gouvernement espère renforcer l’information et la protection des consommateurs face aux dégâts des crédits renouvelables, qui, mal gérés, peuvent entrainer de dramatiques situations de surendettement.

Bon à savoir : il existe des solutions pour sortir du surendettement, parlez-en autour de vous.