Lors de la préparation de votre demande de financement immobilier, pour votre demande de crédit immobilier, plusieurs éléments importants sont à prendre en compte.

De la valeur de vos remboursements mensuels aux garanties qu’il vous faut offrir aux banques pour obtenir un crédit, Quel-Crédit-Choisir détaille les différents éléments clés auxquels il vous faut penser.

Cinq éléments principaux sont à étudier lors d’un projet de crédit : le taux d’intérêt, votre apport personnel, les mensualités, les assurances et les frais auxquels on ne pense pas toujours.

– le taux d’intérêt de votre crédit

Le taux d’intérêt peut être fixe ou variable : si vous optez pour un crédit à taux fixe, celui-ci ne bougera pas et restera le même toute la durée de votre crédit ; tandis qu’un taux variable s’ajustera en fonction d’un taux d’intérêt dit « de référence », et pourra donc baisser ou augmenter.

Un taux fixe vous garantit la sécurité d’un taux inchangé, qui vous permet de calculer le coût total de votre crédit dès le départ. En revanche, opter pour un taux d’intérêt variable est plus risqué : il peut vous faire faire des économies si le taux baisse, même très légèrement, mais peut aussi alourdir le coût de votre crédit dans le cas d’une hausse des taux. Dans le cas d’un taux d’intérêt variable, veillez à ce que celui-ci soit plafonné, pour limiter son augmentation.

– votre apport personnel

Votre apport personnel, ce sont vos économies, votre capital disponible, bref, la somme dont vous disposez au moment du financement de votre projet, et que vous apporterez à la banque pour compléter le crédit immobilier souscrit. Certains prêts, comme le Prêt Epargne Logement ou le Prêt à 0%, comptent comme apport personnel, pensez à vérifier, cela donnera du poids au projet que vous présenterez à votre banque.

En général, l’apport personnel doit représenter au moins 10% du montant total de votre projet immobilier.

– les mensualités de votre crédit

Il s’agit de la somme que vous verserez chaque mois pour rembourser votre crédit immobilier. Elle doit correspondre à votre capacité de remboursement, c’est-à-dire au montant que vous pouvez rembourser chaque mois sans avoir de problèmes pour payer vos charges courantes.

Le taux d’endettement idéal ne dépasse pas les 33%, ce qui signifie que pour un foyer dont les revenus nets sont de 3000€ par mois, la mensualité ne devrait pas être de plus de 1000€.

Le montant des mensualités va influer sur la durée de votre crédit, et la durée du crédit va influer sur son coût, car plus le crédit immobilier est long, plus vous paierez d’intérêts. Il est donc intéressant de rembourser de grosses mensualités, dans la mesure du possible bien entendu.

– les assurances et garanties

Avant de vous accorder un crédit, les banques exigeront des assurances, afin d’être certaines que le crédit sera bien remboursé même en cas d’imprévus. Il existe pour cela des assurances, mais vous pouvez aussi utiliser soit l’hypothèque, soit la caution.

Dans le premier cas, si vous êtes dans l’incapacité de rembourser votre crédit, l’hypothèque permet à la banque de vendre votre bien immobilier pour ensuite se rembourser. Dans le second cas, la caution fait appel à un tiers, particulier ou entreprise, qui rembourse vos mensualités à votre place.

Certaines entreprises proposent à leurs salariés de se porter caution pour leur crédit immobilier : si vous le pouvez, profitez-en, car le cout d’une caution employeur est faible.

– les frais auxquels on ne pense pas forcément

Les frais fixes, également appelés frais de dossiers, ne sont pas les seuls : si vous avez l’intention d’effectuer des remboursements anticipés, parlez-en à votre banque dès le début de votre projet, afin de négocier la possibilité d’effectuer ces remboursements anticipés sans frais, vous échapperez ainsi à des indemnités de compensation non prévues.

Ces cinq éléments sont les 5 piliers d’une demande de financement immobilier, certaines d’entre elles varieront d’une banque à l’autre, n’hésitez pas à solliciter plusieurs banques et à comparer leurs offres.