Le terme de déficit foncier est souvent utilisé dans un contexte de défiscalisation. En effet, le déficit foncier est un mécanisme permettant aux propriétaires d’investissements locatifs de déduire certaines charges de leurs revenus fonciers, autrement dit des loyers qu’ils perçoivent en mettant en location ces logements achetés pour être loués et donc défiscaliser.

Le déficit foncier, définition et explications : Le déficit foncier est une déduction fiscale mise en place par le gouvernement pour appeler les propriétaires fonciers à l’investissement locatif. Comment savoir si l’on est concerné par le déficit foncier ? Quel est le montant de la déduction offerte par le déficit foncier ?  Quelles sont les charges déductibles avec le déficit foncier ?

Comment savoir si l’on est concerné par le déficit foncier ?

Le déficit foncier ne peut concerner que des propriétaires ayant acheté un logement dans le but de le louer ensuite (investissement locatif).

On dit qu’un propriétaire d’investissement locatif est en déficit foncier quand ses revenus fonciers, c’est-à-dire ses loyers, sont inférieurs à ses charges immobilières (les intérêts appliqués sur le crédit immobilier ne sont pas comptabilisés dans le calcul des charges immobilières). Dans ce cas, l’investisseur va alors pouvoir déduire ce déficit foncier de ses revenus fonciers imposables.

Quel est le montant de la déduction offerte par le déficit foncier ?

Avec un déficit foncier, l’investisseur foncier peut déduire 14% de ses revenus fonciers bruts. La déduction du déficit foncier est néanmoins limitée, elle ne peut pas dépasser 10 700€ de déduction par an.

Quelles sont les charges déductibles avec le déficit foncier ?

Avec la déduction permise par le déficit foncier, les investisseurs locatifs qui ont souscrit un crédit immobilier pour financer l’achat peuvent déduire les intérêts du crédit immobiliers ainsi que les frais liés à ce crédit.

S’il s’agit d’un logement neuf acheté exclusivement pour la mise en location, l’investisseur peut aussi déduire d’autres charges telles que les frais de gardiennage, les frais de gestion, l’assurance contre les loyers impayés, etc.

Plus d’informations sur le sujet des investissements fonciers et de la défiscalisation avec l’application de la loi Scellier pour l’investissement locatif et les avantages fiscaux de la loi Scellier.