La crainte de voir les taux de crédit immobilier augmenter après la perte du triple A ne s’est pour le moment pas réalisée : en effet, les taux de crédit du mois de février 2012 ont plus baissé qu’augmenté, 45% des banques ayant baissé leurs taux de crédit immobilier, contre seulement 24% les ayant augmenté, et 31% les ayant laissé stables.

Ces récentes évolutions des taux de crédit immobilier amènent donc le taux moyen sur 20 ans à 4,28%, une légère amélioration pour les potentiels emprunteurs par rapport à janvier 2012 où le taux moyen se situait à 4,31%. Quelles explications peut-on avancer face à cette légère baisse des taux de crédit immobilier ?

 

Cette situation de légère diminution des taux de crédit immobilier s’explique d’une part par l’anticipation faites par les marchés financiers avant le retrait du triple A de la France par l’agence Standard & Poor’s, qui n’ont donc pas eu à pénaliser les taux en les augmentant aussitôt le triple A perdu, mais d’autre part par la demande de dossiers de crédit immobilier.

En effet, dans un contexte immobilier pourtant jugé morose et peu porteur, le nombre de demandes de crédits immobiliers a augmenté de augmenté de 20 % en janvier 2012 par rapport à décembre 2011, et les banques cherchent à trouver leur place les
unes par rapport aux autres pour attirer les acheteurs.

On observe donc une réelle demande immobilière, l’immobilier et le foncier étant considérés comme des valeurs refuges en période de crise, même si le comportement des acheteurs change : l’apport moyen a tendance à augmenter, tandis que le montant emprunté a lui tendance à baisser, tout comme la durée du crédit…

Source : meilleurtaux.com