Lorsqu’un particulier vient leur demander un crédit immobilier, les banques vont étudier plusieurs aspects du dossier de prêt, notamment la situation financière du demandeur du crédit, ses ressources financières, ses revenus et ses charges, ainsi que les garanties qu’il propose. Avant d’accorder ou non le crédit demandé, les banques vont consulter plusieurs fichiers et documents pour évaluer le risque du dossier.

La question que se posent certains demandeurs de crédit immobilier tentés de falsifier leur dossier de crédit pour le rendre plus attrayant aux yeux des banques est la suivante : Les banques vérifient-elles les revenus déclarés dans le dossier de prêt immobilier avant d’accorder un crédit ?

Il est bon de savoir qu’effectivement les organismes de crédit ont à leur disposition plusieurs fichiers qu’ils peuvent consulter lors d’une demande de crédit pour se renseigner sur la situation financière actuelle ou passée du demandeur.

 

Il existe deux fichiers principaux consultés par les banques pour vérifier les revenus et la situation de l’aspirant emprunteur : le fichier central des chèques et le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Ces deux fichiers, mis à jour par la Banque de France, permettent aux organismes de crédit d’identifier les candidats au crédit susceptibles de présenter un risque, car ils regroupent respectivement les personnes qui ont interdiction d’émettre des chèques et les personnes qui ont connu des incidents de paiement sur des crédits en cours ou passés.

Lorsque les banques étudient un dossier de crédit, vérifient ces deux fichiers et y retrouvent les demandeurs de prêt immobiliers, elles déclinent quasi systématiquement les demandes de crédit car ce sont des profils d’emprunteurs jugés « à risque ».

En dehors de ces deux fichiers qui recensent les mauvais payeurs, les organismes de crédit immobilier n’ont pas de réel moyen de vérifier les revenus déclarés dans le dossier de crédit. En effet, si les relevés bancaires des derniers mois seront observés avec attention, car ils permettent aux organismes de prêt d’estimer vos revenus et charges et donc le solde de votre compte, la plupart de vos données personnelles est tenue secrète, et un employeur ne communique pas le montant du salaire versé.