Le principe même du crédit revolving, avec son renouvellement systématique et sa réserve d’argent constamment recréditée, en fait une sorte de crédit dont il peut être difficile de sortir. C’est pour cette raison que tout consommateur souscrivant un crédit revolving doit être informé des pièges que peut réserver ce type de crédit à la consommation.

Piège n° 1 : l’aspect indéfiniment renouvelable du crédit revolving

Présenté comme une réserve d’argent permettant d’augmenter le pouvoir d’achat des emprunteurs (ce qui est faux) et de financer toutes leurs envies, le crédit revolving est en effet une somme d’argent que les ménages peuvent dépenser à leur guise, mais cette somme d’argent se reconstitue au fur et à mesure des remboursements.

A cause de ce renouvellement permanent du crédit revolving, le piège est qu’en continuant sans cesse à l’utiliser, cela devienne un crédit quasiment « à vie », et c’est pour cela qu’il est très compliqué d’arrêter un crédit revolving.

Piège n°2 : des taux d’intérêt très élevés

Les taux d’intérêts pratiqués pour un crédit revolving sont beaucoup plus élevés que pour les crédits à la consommation classique, allant jusqu’à 20% !

Piège n°3 : le surendettement

Les ménages en difficulté financière sont les premiers souscripteurs des crédits revolving, mal informés et peu conscients des pièges de ce type de crédit, ils sont donc très nombreux à tomber dans la spirale du surendettement. A ce jour, les associations de consommateurs chiffrent 84% la proportion de dossiers de surendettement dans lesquels sont souscrits des crédits revolving.

De plus, l’aspect lucratif des crédits revolving incitent les établissements de crédits à les proposer à leurs clients, quelle que soit leur situation financière.

Piège n° 4 : les cartes de fidélité, crédits revolving masqués

A priori inoffensives, certaines cartes de fidélité en magasin permettant de régler ses achats en « 3 fois sans frais » cachent en fait des crédits revolving, car constituent des réserves d’argent, mais les consommateurs n’ont pas conscience d’adhérer à un crédit renouvelable en acceptant simplement la carte de fidélité proposant des facilités de paiement.

Conscient des pièges et des risques du crédit revolving, le gouvernement français a pris des mesures pour protéger les consommateurs des effets pervers de ces crédits à la consommation.

Pour conclure, les crédits revolving peuvent présenter des avantages, notamment une grande souplesse, mais ils demandent une excellente gestion et une utilisation très rigoureuse de la somme d’argent mise à disposition.

En savoir plus : l’avis de Quel-Crédit-Choisir sur les crédits revolving.