Après l’augmentation le 7 avril 2011 du taux directeur de la Banque Centrale Européenne (BCE), les emprunteurs potentiels doivent-ils craindre une répercussion sur les taux fixes des crédits immobiliers ?

La hausse du principal taux directeur de la BCE, qui intervient après trois années de stagnation et qui a pour objectif de lutter contre l’inflation, signifie pour les organismes bancaires et de crédit un coût de financement plus élevé, et pourrait donc avoir des conséquences sur le coût des crédits immobiliers. Aussi, quel impact peut-on prévoir de cette augmentation du taux de la BCE sur les taux des prêts immobiliers en Europe ?

Les experts sont rassurants, expliquant que les taux des crédits à taux fixe ne devraient pas augmenter consécutivement à cette décision de la BCE, mais que les taux des crédits à taux variables peuvent, en revanche, être concernés. En effet, les taux fixes pratiqués par les banques et les organismes de crédit sont indexés sur l’OAT 10 ans, qui n’est pas influencé par le taux directeur de la BCE, contrairement à l’Euribor, le taux étalon des taux variables.

Conclusion : à court terme, les emprunteurs n’ont pas à craindre d’augmentation des taux fixes de leurs crédits immobiliers directement liée à cette hausse du taux le BCE, bien que les taux de crédit immobilier aient déjà légèrement augmenté ces derniers mois.