Lors de l’étude de la demande de crédit immobilier que vous leur présentez, les organismes de prêt vérifient revenus et charges ainsi que les garanties que vous pouvez leur offrir : la caution fait partie des garanties acceptées par les banques pour accorder un crédit immobilier, mais comment ce système de caution fonctionne-t-il ?

Quels sont les risques de la caution pour crédit immobilier, pour l’emprunteur et pour le cautionnaire ? Quels sont les types de caution qui existent ?

Le fonctionnement de la caution est simple : l’emprunteur peut demander à une tierce personne de se porter garante du remboursement du crédit. De cette façon, si jamais vous êtes en difficulté financière et que vous ne pouvez pas assumer le paiement des mensualités de votre crédit immobilier, c’est le cautionnaire qui devra payer la banque.

Ainsi la banque a la garantie d’être payée en cas de défaut de paiement de l’emprunteur, et l’emprunteur obtient le crédit immobilier demandé, ce qui n’aurait peut-être pas été possible sans caution. La caution prend fin soit à la date prévue dès le début de la caution, soit à la fin du remboursement du crédit immobilier souscrit, soit lorsque l’emprunteur décède.

Il faut cependant trouver dans son entourage une personne prête à s’engager pour vous. La loi établit que toute personne majeure peut se porter caution d’un crédit immobilier, c’est cependant un réel engagement financier.

Il existe deux types de caution : la caution pour crédit immobilier que l’on appelle caution solidaire, et la cautionmple. Dans le cas d’une c siaution solidaire, l’engagement du cautionnaire est limité dans le montant que celui-ci peut payer à la place de l’emprunteur. Si la caution est dite solidaire, le montant maximum est défini dans l’acte de cautionnement. Si au contraire on est dans le cas d’une caution simple, alors le cautionnaire s’est engagé sur un montant illimité.

La caution pour crédit immobilier présente-t-elle des risques ?

Se porter caution pour un crédit immobilier représente un risque financier potentiel, oui, dans le cas où l’emprunteur ne peut pas rembourser son crédit, surtout s’il s’agit d’une caution simple qui ne limite pas le montant sur lequel le cautionnaire est engagé.

Etant donné le risque potentiel que représente le fait de se porter caution pour un crédit immobilier (car un cautionnaire s’engage sur ses revenus, sur ses biens personnels et immobiliers), les cautions pour crédits immobiliers sont très encadrées : elles sont définies dans des « actes de cautionnement » qui précisent la nature de la caution (simple ou solidaire), sa durée, et le montant concerné.