Différents types d’aides au logement existent pour soutenir financièrement les locataires mais aussi les propriétaires dans le financement de leur logement : ces aides au logement peuvent servir à payer un loyer ou à rembourser les mensualités d’un crédit immobilier.

Les principales aides au logement sont les suivantes : l’Aide Personnalisée au Logement (APL), la plus connue, et l’Allocation Logement Familiale ou Sociale (ALF et ALS). Comment fonctionnent-elles, et comment peut-on en bénéficier ?

L’Etat français aide au financement des logements avec ces aides, qui visent à réduire les dépenses liées au logement. L’Aide Personnalisée au Logement date ainsi de 1977, créée par la loi Barre – d’Ornano du 3 janvier 1977.
Et contrairement à une idée reçue, les propriétaires aussi peuvent toucher des aides au logement, notamment des APL, sous certaines conditions.

1. Tout savoir sur l’APL (Aide Personnalisée au Logement)

Cette aide au logement doit être demandée auprès de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) pour les allocataires qui en dépendent, comme les agriculteurs, les exploitants…

L’Aide Personnalisée au Logement est allouée aux demandeurs qui remplissent les conditions de ressources, mais d’autres conditions viennent s’ajouter, des conditions différentes selon que vous êtes locataire ou propriétaire de votre logement.
Cliquez ici pour connaitre toutes les conditions d’obtention de l’APL pour les propriétaires. Pour les locataires, rendez-vous sur le site de la CAF qui permet de faire des simulations pour savoir si vous avez droit à l’APL.

L’APL et l’AL (Allocation Logement) se distinguent par leurs conditions d’obtention. Ainsi, si vous ne pouvez pas bénéficier de l’APL, il est possible que vous ayez droit à l’AL (Allocation Logement).

2. Tout savoir sur l’AL (Allocation Logement)

L’Allocation Logement peut être familiale, avec l’Allocation Logement Familiale (ALF), si elle concerne des aides au logement pour les foyers ou particuliers isolés ayant des personnes à charge, ou sociale, avec l’Allocation Logement Sociale (ALS), qui concerne principalement les foyers modestes qui ne bénéficient ni de l’APL ni de l’ALF.

NB : Ces différentes aides au logement ne peuvent pas être cumulées.

A noter : les aides au logement ne peuvent être perçues que pour réduire les dépenses de logement d’une résidence principale, c’est-à-dire du logement où les allocataires vivent au moins 8 mois par an.

Pour connaitre le détail de toutes les conditions d’obtention de ces aides, rendez-vous sur le site du Service Public, en cliquant ici.