Lorsque les taux d’intérêt sont bas, il peut être intéressant de renégocier son prêt immobilier pour gagner de l’argent sur le coût total du prêt. Mais pour être sûr de faire une bonne opération et effectivement économiser sur le prix du prêt, veillez à étudier certains indicateurs avant de vous lancer : pour bien renégocier votre prêt immobilier, pensez à vérifier les écarts de taux d’intérêt, la récence de votre prêt et les frais occasionnés par la renégociation de crédit.

Quels sont les conseils pour bien renégocier son prêt immobilier ? Il existe certaines règles pour transformer une renégociation de prêt en bonne affaire, découvrez nos conseils pour bien renégocier votre prêt immobilier : 1) vérification des taux d’intérêt proposés, 2) récence et durée du prêt, 3) montant des frais de dossier et des pénalités de remboursement anticipé, 4) le taux de l’assurance dans une renégociation de crédit.

Si vous renégociez votre prêt immobilier, vous pourrez soit opter pour un prêt plus court, soit choisir de conserver la même durée de prêt en remboursant des mensualités moins élevées. Le premier conseil, à adapter en fonction de votre niveau de revenus bien sûr, serait de préférer la réduction de la durée de votre prêt immobilier, car le coût total d’un prêt est d’autant plus lourd que sa durée est longue.

Quels sont les conseils pour bien renégocier son prêt immobilier ?

1. Demandez-vous si l’écart entre les deux taux d’intérêt est suffisamment important. Lorsque vous renégociez votre prêt, vous partez sur un nouveau prêt au taux d’intérêt plus faible que votre taux actuel. Mais l’écart entre les deux taux vaut-il le changement et couvre-t-il les frais occasionnés par la renégociation ? Assurez-vous que le nouveau taux est véritablement plus bas que votre taux d’intérêt actuel. L’écart entre les deux doit être d’au moins 0,7%.

2. Quelle est la date de souscription de votre prêt immobilier ?
Plus votre prêt est récent, plus il sera intéressant financièrement de le renégocier. En effet, lors des premières années de remboursement de votre prêt, ce sont les intérêts qui sont payés par vos remboursements, et renégocier votre prêt n’est profitable que si vous pouvez baisser le montant des intérêts à payer.

3. Quel va être le montant des frais de la renégociation de votre prêt ?
Pensez à intégrer aux frais le montant des pénalités de remboursement anticipé, qui sont dues dans la plupart des renégociations de prêt, car vous remboursez votre prêt en cours par anticipation, ainsi que les frais de dossier (parfois négociables).

4. Quelle a été l’évolution des taux d’assurance prêt depuis la souscription de votre prêt actuel ? En principe, le fait de renégocier votre prêt suppose de prendre un nouveau prêt sur un montant plus faible, l’assurance prêt devrait donc être moins chère. Mais faites attention au taux des assurances prêts, qui peuvent avoir augmenté depuis la souscription de l’assurance de votre prêt actuel.
Une astuce : pour trouver l’assurance prêt la plus compétitive, n’hésitez pas à opter pour la délégation d’assurance.

En plus des 4 conseils ci-dessus pour bien renégocier votre prêt immobilier, pensez à observer quelques conseils de bon sens, comme le fait de ne pas céder aux offres parfois alléchantes d’organismes de prêt méconnus, assurez-vous que la banque à qui voue aller confier la renégociation de votre prêt immobilier est connue et offre des prestations de qualité.