Conséquence directe de la crise économique et financière qui frappe l’Europe, les prêts sur gage se sont fortement accrus au cours du 1er trimestre 2012.

Les chiffres du Crédit Municipal de Paris montrent bien que les prêts sur gage sont de plus en plus utilisés par les français : les prêts sur gage ont été 37% plus nombreux 1er trimestre 2012 qu’au 1er trimestre 2011, et leur augmentation en valeur par rapport à la même période est de +73% !

Ce nombre de dépôts effectués au Crédit Municipal de Paris via les prêts sur gage a donc atteint un pic qui n’avait pas été atteint depuis les années 1970, pendant lesquelles une partie de la population française n’avait pas encore accès aux crédits bancaires.

Cette forte augmentation des prêts sur gage au 1er trimestre 2012 intervient après plusieurs années de hausse consécutive, qui ont
commencé en 2007, avec le début de la crise. Ainsi, depuis le début de la crise en 2007 le Crédit Municipal de Paris a vu le montant des prêts sur gage qu’il a accordés multiplié par 2,5.

Cette augmentation illustre bien la précarité d’une certaine tranche de population, qui n’a pas accès aux crédits classiques, ou dont les garanties sont jugées insuffisantes par les banques, et qui doit par conséquent engager certains de leurs biens pour obtenir un petit prêt.

Les chiffres du Crédit Municipal de Paris indiquent également  que la durée moyenne des prêts sur gage est d’un peu plus de deux ans, que plus d’un million d’objets sont actuellement détenus contre des prêts sur gage, et que quasiment tous ces objets finissent par être récupérés par leurs propriétaires, contre le remboursement des prêts sur gage.