Dans un contexte de prêt immobilier, la quotité de financement représente la part du projet immobilier qui va être financée par le prêt. La quotité de financement s’exprime en pourcentage et se calcule à partir du rapport suivant : « montant du prêt immobilier / montant total du projet immobilier ».

La quotité de financement est un terme utilisé par les prêteurs, les banques donc, pour mesurer la part du prêt immobilier qu’elle accorde sur la valeur totale du projet, hors frais de notaire et de garantie. Exemple chiffré :

Sur un projet immobilier d’une valeur de 300 000€, si l’emprunteur a un apport personnel de 75 000€ et que le prêt immobilier accordé est de 225 000€, on parlera d’une quotité de financement de 75%.

La quotité de financement se situe habituellement entre 50 et 80% du coût total du projet, et plus elle est faible, meilleur c’est. En effet, par définition, plus un emprunteur a d’apport personnel dans un projet immobilier, plus les banques seront disposées à lui accorder un prêt : on peut donc dire que plus la quotité de financement sera basse, meilleur sera le dossier de prêt immobilier.

Cependant les critères de quotité de financement varient fortement en fonction du type de projet à financer et de l’âge de l’emprunteur. Si la quotité de financement s’applique à un prêt immobilier pour investissement locatif ou au financement de travaux, la quotité de financement pourra monter jusqu’à 100%, car les banques acceptent parfois dans ces cas-là de financer le coût total.
Concernant l’âge, les banques accepteront plus facilement une quotité de financement élevée à un emprunteur jeune, qui a eu peu de temps pour se constituer une épargne.