Le prêt in fine est un prêt immobilier créé pour permettre aux investisseurs locatifs de bénéficier d’avantages fiscaux en réduisant le montant de leur imposition. Avec un prêt « in fine », l’acheteur immobilier ne rembourse que les intérêts de son prêt pendant toute la durée du crédit. Ce n’est qu’à la fin du prêt, lors de la dernière échéance, qu’il remboursera le capital emprunté lors de la souscription du prêt in fine.

Quel est, dans le détail, le fonctionnement du prêt in fine, ce prêt immobilier est-il réellement fiscalement intéressant ?

1) Le principe du prêt in fine :

Le prêt in fine s’adresse aux investisseurs locatifs, aux particuliers qui désirent acheter un bien immobilier pour ensuite le mettre en location.

Voici comment fonctionnent les prêts « in fine » : pendant toute la durée du prêt, l’emprunteur ne rembourse que les intérêts de son prêt, il ne rembourse pas le capital emprunté. Le capital est remboursé d’un seul coup, en une seule fois, à la fin du prêt immobilier, lors de la dernière échéance. On parle de prêt in fine car celui-ci est remboursable in fine.

2) Les avantages fiscaux offerts par le prêt immobilier in fine :

Ce prêt s’adresse aux investisseurs locatifs qui cherchent à bénéficier d’avantages fiscaux : les intérêts remboursés périodiquement tout au long du prêt in fine sont déductibles des revenus fonciers, ce qui représente une réelle économie.

De part cet intérêt fiscal, le prêt immobilier in fine est réellement intéressant pour les particuliers fortement imposés, la plupart percevant déjà d’autres revenus fonciers.