Sachant qu’il est très compliqué pour une personne sans emploi de présenter les garanties demandées par les banques, obtenir un prêt en cas de chômage s’avèrera difficile mais pas impossible.

Pour faire un rachat de crédit en étant au chômage, il vaut mieux compter sur la présence dans son foyer d’un conjoint avec une situation professionnelle stable : pour obtenir un prêt en cas de chômage c’est pareil, il vaut mieux vivre avec un conjoint en CDI et dont les revenus représentent une part importante de la base utilisée pour calculer le taux d’endettement.

En effet, pour une demande de prêt avec un emprunteur au chômage, la réponse des banques dépendra de la situation du conjoint, bien que les antécédents professionnels de l’emprunteur entrent aussi en ligne de compte : un emprunteur qui a toujours eu un emploi, avec un passé professionnel stable obtiendra plus facilement la faveur des banques d’un emprunteur qui a collectionné les petits emplois entrecoupés de périodes d’inactivité…

En bref, il est possible mais compliqué d’obtenir un prêt en cas de chômage, et cette complexité dépend bien entendu du prêt souhaité : pour un prêt à la consommation qui sera remboursé sur une courte période, il sera possible d’emprunter, en revanche vous risquez de vous heurter à un refus si vous demandez un prêt immobilier, sans apport et sans emploi…

Pour se prémunir contre tout risque de chômage en cours de remboursement d’un crédit, immobilier ou consommation, vous pouvez souscrire une assurance perte d’emploi Les assurances chômage prennent en charge le remboursement de vos mensualités de prêt, sous conditions, si vous perdez votre emploi au cours du remboursement. Cliquez ici pour en savoir plus.