Par opposition au prêt in fine, où le capital est remboursé en une seule fois, à la fin du prêt, avec un prêt amortissable le capital est remboursé au fil du temps, avec les intérêts du prêt.

Chaque formule de prêt présente ses avantages, mais comment bien choisir son prêt, comment choisir entre prêt amortissable ou prêt in fine ?
 

Si les prêts amortissables représentent la majorité des prêts immobiliers accordés, au cours desquels les emprunteurs remboursent chaque mois une partie des intérêts et une partie du capital, d’autres optent pour les prêts in fine.

Avec un prêt in fine, ils ne remboursent que les intérêts tout au long du prêt, puis remboursent tout le capital en une seule fois, au moment de la dernière échéance.

Le principal élément de décision dans votre choix entre prêt amortissable et prêt in fine est votre niveau de revenus.

Pour un prêt immobilier d’un même montant, un prêt in fine aura en effet un coût plus élevé qu’un prêt amortissable. Comme le capital emprunté n’est pas amorti sur la durée totale du prêt, mais uniquement à la toute fin, le coût des intérêts payés est plus élevé avec un prêt in fine.

Néanmoins, si vous disposez d’un niveau de revenus important, cette formule de prêt peut aussi vous permettre de placer les sommes que vous ne remboursez pas chaque mois pour amortir le capital emprunté…

 

De fait, si vous êtes fortement imposé sur le revenu, le prêt in fine peut vous convenir, car il vous permettra de profiter d’importants avantages fiscaux : tous les intérêts payés au cours de votre prêt in fine sont déductibles de vos revenus, et vous réduisez ainsi le montant de votre imposition grâce au prêt in fine.

Pour savoir comment choisir entre prêt in fine et prêt amortissable, faites le calcul suivant : les économies d’impôts réalisées grâce à la déduction des intérêts compensent-elles le surcoût de votre prêt immobilier ? Si la réponse est oui, adoptez sans hésitation le prêt in fine…