Lorsque vous cherchez un prêt, que ce soit pour investir dans l’immobilier ou pour un projet personnel d’autre nature, vous aurez le choix entre deux types de prêts : un prêt amortissable ou un prêt in fine.

Le prêt amortissable est le plus connu et le plus utilisé par les emprunteurs : vous empruntez auprès d’un organisme bancaire une somme définie dans votre contrat de prêt, que vous remboursez chaque mois via des mensualités calculées selon le montant du prêt, le taux d’intérêt auquel vous avez emprunté et la durée de l’emprunt. Mais il existe aussi le prêt in fine, dont le remboursement du capital se fait une fois le prêt terminé. Quel crédit choisir ? Est-il plus intéressant d’opter pour un prêt amortissable ou un prêt in fine ? Explications.

Le prêt amortissable est simple, comme décrit plus haut, et consiste à rembourser au fur et à mesure de la durée du prêt le capital que vous avez emprunté et les intérêts dus.  Il faut néanmoins prendre garde au type de taux que vous proposent les banques, un taux fixe ou un taux variable (lisez notre article sur le type de taux en cliquant ici), et garder à l’esprit que vous avez le droit de ne pas prendre l’assurance prêt proposée par la banque, c’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance.

A l’inverse, le prêt in fine reste méconnu de la plupart des emprunteurs. Le principe du prêt in fine est différent : vous empruntez une certaine somme, que vous ne rembourserez qu’à la fin du prêt. C’est-à-dire que pendant toute la durée du crédit, vous ne remboursez que les intérêts liés au prêt, et que le capital du prêt est remboursé d’un seul coup, en une seule fois, une fois le prêt terminé.

Ce prêt in fine, aussi appelé crédit bullet, n’est pas utilisé pour financer le même type d’investissement que le prêt amortissable.  En général, le prêt in fine sert à financer des investissements locatifs car les emprunteurs vont pouvoir déduire les intérêts du prêt de leurs revenus locatifs, et ainsi réduire le montant de leurs impôts.

Le choix du prêt in fine se fait souvent après un calcul fiscal : la déduction d’impôts est proportionnelle aux intérêts payés, or avec un prêt in fine, les intérêts restent élevés tout le long de la durée du prêt, puisqu’ils sont calculés sur le capital restant à rembourser ! Avec un prêt in fine, je paye des intérêts élevés, je profite donc d’une importante réduction fiscale ! C’est pour cette raison que de nombreux investisseurs locatifs se tournent vers le prêt in fine.

Plus largement, un prêt in fine est adapté pour les emprunteurs qui savent par avance qu’ils auront à la fin de la durée du prêt le capital nécessaire pour rembourser d’un seul coup la somme empruntée.

Quel crédit choisir : un prêt amortissable ou un prêt in fine ? Le mieux est de faire plusieurs simulations avec votre banquier, et de calculer que type de prêt sera le plus intéressant financièrement. Tout en sachant que le prêt in fine conviendra mieux aux emprunteurs qui disposent déjà d’une épargne leur permettant, à la fin du prêt, de rembourser le capital emprunté.