Doit-on choisir son prêt immobilier avec un taux fixe ou un taux variable ? Les conditions sont différentes, les avantages et les risques aussi, mieux vaut les connaitre avant de s’engager. Avoir des notions en gestion, avec un BTS Assistant de Gestion ou tout autre diplôme en comptabilité aide bien sûr à la compréhension, mais avec un peu de persévérance on arrive à tout.

Avec le taux fixe et le taux variable, deux écoles s’opposent : avec un taux fixe, vous connaissez le taux de votre prêt immobilier dès sa signature, et celui-ci ne bougera pas. A l’inverse, avec un taux d’intérêt variable, le coût de votre prêt ne peut être calculé dès le départ, il dépendra des variations de votre taux variable… variations à la baisse qui pourront vous faire économiser de l’argent, ou variations à la hausse qui au contraire augmenteront le coût de votre prêt…

Comment choisir entre un taux fixe et un taux variable ? Tous les éléments de comparaison dans la suite de l’article.

Caractéristiques d’un taux fixe

Déterminé dès le début du prêt, le taux fixe ne varie pas au cours de votre crédit. Par conséquent, vous connaissez immédiatement le coût total de votre prêt, indépendamment de l’évolution future du marché des taux d’intérêts.

Attention, un prêt à taux fixe ne signifie pas que vous ne pouvez pas modifier vos mensualités : vous pouvez moduler vos échéances avec un prêt à taux fixe, cela aura un impact sur la durée de votre prêt, mais pas sur le taux.

Les prêts à taux fixe, qui représentent aujourd’hui près de 80% des prêts en France, sont un gage de sécurité.

 

Caractéristiques d’un taux variable

Les taux variables sont parfois aussi appelés taux révisables. Ces taux varient périodiquement, à la hausse ou à la baisse, en fonction d’un indice de référence, l’Euribor.

La principale caractéristique d’un taux variable est l’inconnu : une baisse des taux d’intérêt entrainera une baisse du taux de votre prêt, et donc une diminution de son coût total, mais une hausse des taux alourdirait rapidement votre prêt…  Un taux révisable présente donc potentiellement un risque, risque d’augmentation de vos mensualités à court terme, et un risque de fort alourdissement du coût total du crédit à long terme.

Sachez néanmoins que même en optant pour un prêt à taux variable, vous pouvez inclure à votre contrat une clause vous permettant de transformer votre prêt en crédit à taux fixe si jamais les taux d’intérêt connaissent soudainement une forte hausse.

Le choix entre un prêt à taux fixe ou à taux variable, de part ce risque, dépend essentiellement de la durée du prêt concerné : s’il est fortement déconseillé d’opter pour un prêt à taux variable pour le financement d’une résidence principale sur 25 ou 30 ans, il peut être très intéressant financièrement pour un crédit court !

Il existe une garantie pour les emprunteurs souhaitant souscrire un prêt à taux variable : le taux capé, qui limite dans une certaine mesure l’augmentation du taux variable.